Skip directly to content

2019 – mars et octobre

Voyages    du 10 au 25/03/2019
du 30/09/2019 au 20/10/2019

En 2019, j’ai effectué deux voyages. En mars, j’étais uniquement accompagné de Luigi. Normalement, Anke et Alex, un jeune couple de la Région Bruxelloise, devaient nous accompagner mais ils se sont désistés à cause de l’insécurité dans le pays. Ils se sont joints à nous pour le voyage d’octobre auquel Jef et Pierre ont aussi participé. Ces deux derniers nous ont accompagnés avec un objectif bien précis : se charger de tout le travail technique (électrique et sanitaire) à Sent An.

Le séjour
Le voyage de mars fut très calme. Luigi et moi, nous avons loué une voiture, ce qui nous a permis de nous déplacer facilement. Nous avons utilisé notre voiture pour aller à la mer et, ainsi, nous avons pu nous rendre facilement à Fort Liberté pour rencontrer monseigneur Alphonse Quesnel, l’évêque qui, depuis de nombreuses années, facilite l’entrée des containers que nous utilisons pour envoyer du secours. A cette occasion, Maudelet et Deluxon ont pu passer une nuit à l’hôtel avec nous.
Le voyage d’octobre fut beaucoup plus animé. A certains moments, il y avait bien une vingtaine de personnes qui travaillaient simultanément. Jef et son équipe se sont chargés de l’installation électrique de Sent An; deux équipes de jeunes ont creusé les tranchées où l’on devait placer les canalisations et les câbles; l’entrepreneur a reçu de l’aide pour réutiliser les rainures dans lesquelles se trouvaient les câbles ; Pierre a installé un nouveau raccordement de la pompe et a ainsi amené l’eau potable vers les trois cuisines ; Anke, aidée d’une équipe, s’est activée pendant plusieurs jours à ranger les réserves ; Alex a joué avec les enfants et Olès et moi avons consacré beaucoup de temps à nous concerter et à planifier le travail. Entretemps, Pierre a même trouvé le temps de fabriquer deux nouveaux bancs avec quelques garçons. Ils seront placés sous le manguier; avec Jef, il a fait les adaptations nécessaires pour pouvoir acheminer automatiquement l’eau des toits vers les réservoirs. Ils ont eu un léger contretemps parce que ce nouveau système décharge complètement les batteries la nuit. Nous rectifierons cela lors de notre prochain voyage en 2020.
En octobre, nous n’avons pas osé entreprendre l’excursion traditionnelle à la mer avec les enfants et les jeunes car tout le pays était en effervescence. Par des manifestations, la population exigeait, dans beaucoup de villes, la démission du président. Par précaution, nous avons pris un vol intérieur de Port-au-Prince à un village proche de Saint-Michel de l’Attalaye pour contourner les barrages routiers. Pour terminer, nous sommes allés à Akil Samdi pour rencontrer Jeannine De Beleyr. C’était au tour d’Osnel et de Ricardo de nous accompagner.

Etat des lieux – OSJOSMA – les enfants et les jeunes
La nouvelle la plus importante, c’est le départ de quelques jeunes et le début des études supérieures de trois de nos filles aînées. Au cours de l’été, il s’est avéré que Westindjie était enceinte, du chef d’un de ses compagnons de classe. Elle venait juste d’avoir 18 ans en juin. Les autorités exigent en principe que les majeurs et les mineurs soient séparés. Nous ferons exception à cette règle aussi longtemps que Sent An ne sera pas prête. Nous n’avions aucune autre solution que de laisser partir Westindjie le plus vite possible. Elle a rejoint sa famille en août.
En mars, nous avions discuté avec trois autres jeunes du fait qu’il était impossible qu’ils terminent l’enseignement secondaire.
Anderson (22) a bénéficié d’une exception et a pu rester une année de plus et terminer ainsi sa 9ème année (notre 3ème secondaire). S’il réussit, il pourra suivre une formation technique courte à Gonaïves, la capitale de la province.
Maudeline (19) était manifestement heureuse de ne pas devoir poursuivre sa scolarisation. La solution qui lui a été proposée d’aller chez sa grand-mère à Port-au-Prince lui a fait énormément plaisir.
Ivette (20) a aussi choisi d’aller à Port-au-Prince. Elle peut vivre chez sa sœur qui a dix ans de plus qu’elle.
Chacun d’entre eux a reçu le budget de 1.000 dollars qui était bloqué depuis plusieurs années sur un compte-épargne destiné à ceux qui nous quittent. C’est beaucoup plus que ce que nous impose la législation qui prévoit un budget d’environ 100 dollars.
Nerlande (23), Milourde (21) et sa sœur Myrna (20) sont les premières à avoir terminé leurs études secondaires. Toutes les trois ont terminé chaque année scolaire avec de bons résultats et elles méritent donc qu’on leur permette d’entamer l’enseignement supérieur. Elles ont choisi toutes les trois l’école USB (Unity School of Business) à Port-au-Prince où elles vont entamer chacune une orientation différente à l’intérieur du département « Tourisme ». Grâce à l’amitié que j’entretiens depuis des années avec le père Jan Hoet, j’ai pu lui demander de les accueillir « en kot » pour la durée de leurs études.

Etat des lieux – OSJOSMA – investissements et autres items
Voici les investissements les plus importants de l’année écoulée :
1)    En novembre 2018, nous avons installé une nouvelle batterie et nous l’avons mise en route. La première batterie n’est pas encore usée mais nous la gardons provisoirement comme backup et elle sera remise entièrement en service dès que Sent An sera fonctionnel.
2)    En janvier 2019, nous avons pu, après de nombreuses palabres, nous raccorder à une nouvelle conduite d’eau qui est en principe réservée aux bâtiments municipaux. Ceci a pour conséquence de nous libérer de tout souci en matière d’approvisionnement en eau. Avec les 1.500 à 2.000 litres que le puits nous fournit depuis les travaux de janvier 2018, nous avons maintenant assez d’eau, ce qui nous a permis de développer un potager. Il nous a déjà fourni plusieurs fois des choux, des carottes, des potirons et des haricots.
3)    Fin 2018-debut 2019, l’entrepreneur a travaillé activement à plafonner Sent An à l’intérieur et à l’extérieur.
4)    Pendant le voyage de mars, l’installation d’épuration d’eau nous a été livrée. Enfin, nous pouvions produire notre propre eau potable ! Olès a immédiatement commencé à examiner la question de savoir s’il ne serait pas rentable de vendre notre eau. Au bout de 6 mois, cette vente nous a rapporté 1.300 dollars.
5)    Le réservoir fut aussi construit au printemps. Il faisait partie, avec la station d’épuration, du projet du Rotary-club que nous avons commencé à réaliser il y a plus de 3 ans. L’investissement total s’élève à près de 34.000 dollars.
6)    De juin à septembre 2019, Monsly, un ancien de l’orphelinat, a fabriqué tous les éléments en « fer forgé » de Sent An. Il a fait venir les matériaux de la République Dominicaine et a aussi appliqué une couche de peinture.
7)    Pendant le voyage d’octobre 2019, nous avons monté l’installation électrique de Sent An avec des matériaux européens. Seules les prises venaient des USA. Ces matériaux sont plus fiables que ce qu’on peut trouver sur place et qui provient généralement de Chine.
8)    Sent An est la première à disposer de trois types d’eau : dans la cuisine, un robinet fournit de l’eau potable issue du corps de pompe ; les douches sont alimentées par un réservoir situé sur le toit et rempli par l’eau des canalisations et les toilettes sont rincées avec de l’eau provenant d’un autre réservoir, situé sur le toit et qui est rempli avec de l’eau provenant d’une citerne située sous Sent An elle-même.
9)    L’alimentation en eau de tous les réservoirs est automatisée via un système de flotteurs. L’ensemble du processus sera finalisé en 2020, car cela doit encore passer partiellement par le générateur. Le puits a été muni d’une meilleure protection de la pompe et l’installation a été complétée par une dérivation vers l’endroit où les lavandières font la lessive. Cela leur évite pas mal de kilomètres à parcourir avec de lourdes quantités d’eau.
10)    Pour la première fois, la récolte fut un succès. C’est dû en partie aux meilleures conditions climatiques et probablement aussi à l’échange de terrain qui nous a été proposé. Le terrain situé à l’arrière, que nous louions à Ti Mango a été échangé contre une bien meilleure parcelle qui jouxte la route principale et ne se situe qu’à 10’ de marche de l’orphelinat.
11)    La plus vieille vache a mis bas. Elle a eu une génisse que nous pourrons utiliser pour la reproduction.
12)    A la porcherie, il y a souvent des petits. Ainsi, nous pouvons en abattre à intervalles réguliers.
13)    Le nouvel enclos à chèvres prospère. Nous espérons aussi pouvoir bientôt en abattre pour notre consommation.
14)    Le 1er octobre, nous avons engagé Yanskian Thélismond en tant qu’éducateur en chef. L’équipe d’éducateurs se compose provisoirement de lui-même et de Junior qui travaille chez nous à mi-temps depuis des années. Dès le départ, Yanskian a montré qu’il était quelqu’un qui s’investit avec enthousiasme dans son travail. La preuve en sont les nombreux rapports qu’il nous fournit via What’s App.
15)    Yanskian a aussi été engagé comme responsable technique. Avec lui, nous pouvons combler le fossé qui peut exister entre celui qui détecte les problèmes et celui qui peut les résoudre. C’est important vu les nombreuses installations techniques que nous avons réalisées. Via Jef et moi-même, il communique régulièrement à propos de l’électricité et de sujets afférents.

Projets
Nous continuons à développer les domaines dans lesquels nous avons été actifs et ce avec un grand respect pour l’apport du partenaire local, in casu Olès et son équipe.
a)    Investissements
a.    A Sent An, nous respectons le planning. Le carreleur va commencer son travail en 2019. Ensuite, viendront les fenêtres et les portes intérieures. Lors du voyage du printemps 2020, Jef et Pierre nous accompagneront pour finaliser les travaux liés à l’électricité et aux sanitaires afin que Sent An puisse être utilisée fin juin, début juillet. Pour l’instant, nous sommes encore à la recherche de moyens pour meubler le bâtiment. Un sponsor a déjà versé 3.000 euros, mais nous recherchons encore plusieurs fois cette somme. Contrairement à ce qui s’est passé pour les deux autres bâtiments qui ont été habité progressivement, ici, nous devrons faire emménager plus de 10 jeunes (adultes) en une seule fois.
b.    Pour Sent An, nous devons encore engager un éducateur qui sera responsable de la permanence et de la surveillance.
c.    Le terrain agricole a un meilleur rendement que celui que nous visions (voir les rapports de 2018), mais on peut toujours faire mieux. Si nous trouvions des moyens, nous l’agrandirions certainement. Entretemps, nous avons déjà récolté des cacahuètes et nous faisons notre propre beurre de cacahuètes.

b)    Les résidents
Si nos finances nous le permettent, nous avons l’intention, après les grandes vacances de 2020, d’accueillir à nouveau quelques jeunes enfants. De toute façon, nous avons de la place pour 40 personnes.
Les études de nos trois filles à Port-au-Prince coûtent en tout environ 7.000 USD. Le salaire que nous avons promis à Yanskian s’élève à 220 euros par mois. C’est la raison pour laquelle nous avons dû augmenter le salaire d’Olès, le directeur, et le faire passer de 2.100 USD à 3.000 USD par an. Ce sont des montants importants, ce qui explique pourquoi notre recherche d’argent supplémentaire n’a pas diminué.

Chez nous

a)    Parrainages
Les parrainages rapportent chaque mois environ 1.400 euros (l’année dernière 1.500 euros). Nous souhaitons donc reprendre notre progression avec comme objectif 100 euros par enfant par mois.
b)    Suivi du budget
Le budget mensuel a augmenté de 4.500 à 4.750 dollars. En 2019, nous avons accordé au personnel une augmentation salariale conséquente. En effet, l’inflation s’est emballée, de plus de 20 % sur une base annuelle. En fait, nous nous sommes simplement contentés d’une opération de rattrapage.
c)    Attestations fiscales
L’autorisation de délivrer des attestations fiscales va jusqu’en 2020. Au printemps 2020, nous devrons donc introduire un nouveau dossier qui doit en principe être approuvé pour une période de 6 ans.
d)    Site Web et page facebook
Chaque mois, nous publions de l’information sur le fonctionnement de l’orphelinat. Ces informations découlent des nombreux contacts que nous avons avec Olès et maintenant aussi avec Yanskian.
Nous utilisons la page facebook pour nous faire mieux connaître notamment lors de l’annonce des anniversaires des enfants. Au cours de mes derniers voyages, j’ai posté beaucoup de photos et de commentaires.
e)    Trooper
Sur le site web et aussi la page facebook, nous faisons de la publicité pour inviter à faire ses achats via www.trooper.be/osjosma. Chaque achat rapporte un petit pourcentage de commission qui ne coûte rien au client. Ce ne sont pas de grosses sommes mais tous les petits riens comptent.

Voulez-vous participer à notre repas annuel ? Il tombe comme chaque année le dimanche de la Pentecôte. La prochaine fois, ce sera le 31 mai 2020.
Si vous désirez entendre le récit de notre voyage et voir les photos, vous pouvez vous rendre à la salle Loweta le vendredi 13 novembre 2019, où aura lieu notre soirée d’information annuelle. L’entrée est gratuite. Vous pourrez, comme d’habitude, goûter la délicieuse soupe haïtienne.

Suivez-nous sur notre site web www.osjosma.be et sur facebook osjosma, good to help these kids.

Nous continuons à compter sur chacun d’entre vous. Soutenez-nous pour qu’ensemble, nous bâtissions le futur d’OSJOSMA, notre orphelinat.

Kenbe fèm.
Portez-vous bien.